Inscription pour les participants hors Québec jusqu’au 15 mai !

En savoir plus

Voir le programme

Le Bureau de normalisation du Québec

Mission santé et mieux-être au travail

 

11 avril 2019

Certains diront, à tort ou à raison, qu’encore trop peu d’entreprises se soucient réellement du bien-être de leur personnel. Mais pour les organisations, les défis sont aussi nombreux que les enjeux sont multiples : conciliation travail-famille, santé physique et mentale, inclusion sexuelle et générationnelle, pour ne nommer que ceux-là. Malgré une bonne dose de volonté et de ressources disponibles, il peut être difficile de savoir quoi prioriser et comment opérer les changements souhaités. Heureusement, il existe des documents de référence pour soutenir les organisations dans leur évolution. Ceux-ci émanent du Bureau de normalisation du Québec (BNQ), qui s’est fait l’un des leaders de la santé au travail ces dernières années.

 

Un signe des temps

Bien que le BNQ n’accompagne pas les organisations dans la phase d’implantation des normes, il en est l’architecte et un important promoteur. Les normes en lien avec la santé et le mieux-être au travail sont relativement récentes. « C’est à Roger Bertrand, l’un des fondateurs du Groupe entreprises en santé (une association vouée à la promotion de la santé globale des personnes en milieu de travail) que nous devons notre intérêt dans ce domaine. Nous avons été à l’écoute des besoins qu’il a constatés et avons ensuite travaillé en étroite collaboration », explique le directeur principal du BNQ, Jean Rousseau.

Ces normes répondent au besoin des entreprises de toutes tailles en les guidant pour qu’elles puissent s’ajuster aux nouvelles réalités sociales et économiques. Et, bien sûr, ces normes évoluent. Par exemple, la norme BNQ 9700-800, mieux connue sous le nom d’Entreprise en santé, fera d’ailleurs l’objet d’une version mise à jour d’ici la fin de 2019.

Des bénéfices pour tous

Les problèmes de santé que l’on retrouve dans la population générale se répercutent dans les milieux de travail, les espaces de vie personnelle et professionnelle formant un continuum. Les conséquences pour les organisations sont nombreuses : baisse de productivité, absentéisme et son revers le « présentéisme », taux de roulement accru, etc.

Comme l’explique Chantal Neault dans son article « Miser sur la santé des employés : tout le monde y gagne » publié par le Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat, l’implantation de pratiques organisationnelles qui favorisent la santé en milieu de travail a un impact positif à court, moyen et long terme pour les entreprises. Entre autres, l’adhésion à un programme de santé et mieux-être au travail apporte une valeur ajoutée à l’image de marque des organisations en plus de favoriser la rétention du personnel, ce qui est avantageux en contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Un trio pour la santé et le mieux-être au travail

Il existe trois normes disponibles gratuitement en lien avec la santé et le mieux-être au travail : Conciliation travail-famille (CTF), Santé et sécurité  psychologiques en milieu de travail (SSP) et Entreprise en santé (ES).  Pour les normes CTF et ES, le BNQ offre aux organisations qui le souhaitent la possibilité d’obtenir une reconnaissance pour les efforts déployés à la création et au maintien d’un environnement de travail favorable à la santé de leur personnel.

Évidemment, on aurait tort de croire que l’implantation de l’une ou l’autre de ces normes produira l’effet instantané d’une baguette magique. Dans tous les cas, elles nécessiteront un engagement important de la direction et l’implication des gestionnaires. Elles supposeront également la mise en place d’un ensemble de mesures qui auront un impact jusque dans la structure organisationnelle. Mais les retombées positives valent certainement l’effort investi.

Le BNQ et la Semaine internationale francophone

Le Bureau de normalisation du Québec est un partenaire de la première heure de la Semaine internationale. Pour Jean Rousseau, ce forum foisonne d’informations précieuses. « C’est un lieu formidable pour enrichir nos connaissances et découvrir ce que d’autres expérimentent. Cette mise en commun d’une grande diversité de savoirs, notamment en provenance de l’Europe francophone, est indispensable dans notre travail. »

Rien d’étonnant au fait que le BNQ soit un partenaire assidu de l’événement annuel créé par Marie-Claude Pelletier, présidente du Groupe Levia et feu Stéphane Mathieu, ex-délégué régional de l’Afnor en Aquitaine. Le BNQ sera d’ailleurs présent à Montréal et à Québec, du 30 septembre au 4 octobre, en plus d’accueillir les participants à leur place d’affaires, le jeudi 3 octobre, dans le cadre de la 3e édition.

La Semaine internationale remercie chaleureusement le BNQ pour son soutien.